Widowed Teacher Quits Her Job & Refuses to See Anyone until She Hears a Knock on Her Door

365 Views

Une enseignante veuve qui s’est fermée après avoir quitté son emploi entend frapper à sa porte un matin, ce qui bouleverse sa vie d’une manière qu’elle n’aurait jamais imaginée.

Janet Parker était une femme joyeuse qui aimait son travail d’enseignante. Mais tout a changé le jour où son mari, Edward, est décédé d’une crise cardiaque, la laissant seule.

Janet et Edward n’avaient pas d’enfants, alors sa profession lui a donné l’élan dont elle avait besoin pour continuer. Mais une fois qu’Edward est mort, rien n’avait de sens pour Janet. Elle n’a pas pu faire face à sa perte et s’est coupée de tout.

Elle a finalement cessé d’héberger ses voisins et amis et a refusé de laisser entrer qui que ce soit chez elle. Les rumeurs disaient qu’elle l’avait complètement perdu après avoir perdu Edward, c’est pourquoi elle n’interagirait avec personne.

Un matin, Janet était dans la cuisine en train de préparer du thé lorsqu’elle entendit frapper à sa porte. Elle n’a jamais ouvert sa porte à personne, alors elle a ignoré le coup, pensant que le visiteur inattendu partirait bientôt. Cependant, cela ne s’est pas produit.

Les coups continuèrent, suivis par la sonnerie constante de sa sonnette, donnant à Janet un mal de tête.

« Qui est cette personne qui m’embête si tôt le matin ? Janet était furieuse alors qu’elle se dirigeait vers la fenêtre de son salon, tenant la tasse de thé dans ses mains.

Perdre un être cher n’est pas facile, mais essayez de trouver cette petite dose de bonheur qui peut vous aider à passer à autre chose.

Elle jeta un coup d’œil derrière les lourds rideaux – elle les gardait généralement tirés sur la fenêtre pour empêcher les étrangers de regarder à l’intérieur de sa maison – et laissa tomber la tasse de thé de sa prise sous le choc. « Oh mon Dieu ! Pourquoi, pourquoi feraient-ils ça ? marmonna-t-elle avec incrédulité.

À l’extérieur de sa maison, elle a remarqué un essaim d’enfants – ses anciens élèves – tenant des cadeaux, des ballons et des cartes de vœux pour elle. Elle avait été tellement absorbée par la perte d’Edward qu’elle avait complètement oublié son anniversaire.

Janet se retira de la fenêtre et s’affala sur le canapé du salon, se tenant la poitrine. “Je suis désolée, je – je ne suis pas prête pour ça,” se dit-elle tandis que les coups continuaient.

Au bout de quelques minutes, les coups cessèrent et Janet entendit des pas se retirer. Elle réalisa que les enfants partaient et regarda par la fenêtre pour le confirmer. Elle remarqua aussi que les enfants avaient laissé leurs cadeaux sur le seuil.

Après que tous les enfants soient partis, Janet a prudemment ouvert sa porte d’entrée et a emporté les cadeaux. Elle était en larmes quand elle a lu les cartes d’anniversaire qu’ils lui avaient laissées. L’un d’eux lisait :

“Chère Mme Parker,

Un très joyeux anniversaire! Vous nous manquez et nous voulons que vous reveniez à l’école. Nos cours ne se ressemblent plus. Nous avons un nouveau professeur pour votre matière, mais nous l’avons apprécié davantage lorsque vous étiez notre professeur. S’il te plait reviens.

-Shirley.”

Janet a été submergée par les émotions en ouvrant les cadeaux et en lisant les cartes une par une. Elle se sentait mal dans sa peau à chaque lettre que ses élèves lui avaient écrite. Comment pouvait-elle simplement chasser ces enfants alors qu’ils l’aimaient tant ?

“Je ne mérite pas tout cet amour. Oh mon Dieu, j’aurais dû ouvrir la porte pour eux”, a-t-elle déploré.

Ce jour-là a remué quelque chose en Janet, et elle a réalisé que ce qu’elle avait fait tout le temps était mal. Son chagrin était compréhensible, mais il y avait des gens qui la voulaient encore, l’aimaient, prenaient soin d’elle et voulaient la sortir de sa misère. Elle devrait faire un effort pour passer à autre chose pour eux, pensa-t-elle.

Faisant donc le premier pas pour donner une autre chance à la vie, Janet s’est levée tôt le lendemain matin, s’est habillée et est allée à l’école. Mme Murphy, la directrice, a été surprise lorsqu’elle a découvert Janet dans son bureau.

“Quelle belle surprise, Janet !” dit-elle en repérant son professeur le plus dévoué. “Ça fait longtemps que je ne t’ai pas vu !”

“Je comprends, Mme Murphy,” déclara doucement Janet. “Cela a été difficile de revenir à la normale après la mort d’Edward. Mais je crois que le moment est venu, surtout après que les étudiants se sont présentés chez moi pour fêter mon anniversaire… D’une certaine manière, ce sont leurs souhaits qui m’ont donné confiance pour aller de l’avant », elle s’arrêta. “Si cela ne vous dérange pas… euh… je me demandais si l’école a encore des postes d’enseignants disponibles…”

« Oh, bien sûr, nous avons des postes vacants, Janet ! Mme Murphy a répondu joyeusement. “Vous êtes le meilleur professeur que j’ai jamais eu, et parce que les étudiants vous adorent, je tirerais même quelques ficelles pour vous accommoder si un poste n’est pas disponible. Faites-moi savoir quand vous voulez commencer.”

“Merci beaucoup, Mme Murphy,” dit Janet avec gratitude. “Je voudrais reprendre dès que possible. Est-ce que ça va si je commence aujourd’hui?”

“Bien sûr, allez-y. Vous avez mes meilleurs vœux ! Et Janet,” dit Mme Murphy alors que Janet quittait son bureau. “Tu es très fort. Je suis ravi de te retrouver…”

Janet a remercié Mme Murphy et s’est dirigée vers sa classe. Les enfants étaient ravis de revoir leur professeur préféré, et voir la joie sur les visages des enfants a fait réaliser à Janet à quel point l’amour lui avait manqué.

À la fin de son cours ce jour-là, Janet a demandé au surveillant de classe qui avait eu l’idée de fêter son anniversaire. Quand elle entendit la réponse, elle ne put retenir ses larmes. “Êtes-vous sûr?” demanda-t-elle à nouveau au moniteur.

“Oui, mademoiselle, c’était Henry”, répondit le moniteur.

Janet ne pouvait pas croire qu’Henry avait fait ça pour elle. Il était le garçon le plus notoire de sa classe et lui donnerait toujours des ennuis.

Janet se précipita hors de la classe, cherchant Henry autour d’elle, et le vit marcher vers la porte principale. “Henri!” cria-t-elle, et le garçon se retourna. “Viens ici!”

Alors qu’il s’approchait d’elle, Janet l’étreignit. “J’apprécie tes soins, Henry. Merci pour ta belle surprise d’anniversaire,” dit-elle. “Sans toi, je ne serais pas là aujourd’hui.”

Henry lui adressa un petit sourire. “Eh bien, Mme Parker…” dit-il. “Je l’ai fait parce que toutes les farces à l’école ne semblaient plus amusantes après ton départ, alors tu dois rester ici et ne plus jamais repartir, d’accord ? Je dois y aller maintenant. Je te verrai demain…” Il courut loin, agitant un au revoir précipité et laissant Janet souriant à travers ses larmes.

Ce jour-là, Janet sentit qu’elle avait pris la meilleure décision de sa vie en se convainquant d’avancer et de recommencer.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

Un élan soudain de gentillesse peut changer la vie de quelqu’un. La compassion d’Henry et des autres enfants pour Janet l’a aidée à surmonter sa tristesse et à poursuivre sa vie, ce qu’elle n’avait pas pu faire depuis la mort d’Edward.
Perdre un être cher n’est pas facile, mais essayez de trouver cette petite dose de bonheur qui peut vous aider à passer à autre chose. Janet a été inspirée à regarder sa vie sous un angle différent après avoir observé l’inquiétude de ses élèves pour elle. Cela l’a aidée à avancer et à repartir à neuf.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez peut-être celle d’un père veuf qui est resté debout toute la nuit à chercher comment expliquer à sa fille les changements liés à l’âge après avoir trouvé quelque chose de surprenant dans sa chambre.

Ce récit est inspiré de l’histoire de notre lecteur et écrit par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec des noms ou des lieux réels est purement fortuite. Toutes les images sont uniquement à des fins d’illustration. Partagez votre histoire avec nous; peut-être que cela changera la vie de quelqu’un.

Leave a Comment