Pour retrouver à temps et sauver des renardeaux orphelins, le chien de recherche constituait l’ultime espoir

3,303 Views

Après une triste découverte, celle du cadavre d’une renarde ayant récemment mis bas, des recherches avaient été lancées pour tenter de retrouver ses petits au plus vite afin de les secourir et leur donner une chance de survivre. C’est là qu’une chienne est entrée en jeu et a rapidement fait la différence.

Illustration : "Pour retrouver à temps et sauver des renardeaux orphelins, le chien de recherche constituait l'ultime espoir"

En Belgique, les CREAVES (Centre de Revalidation des Espèces Animales Vivant à l’Etat Sauvage) sont chargés en Région wallonne de « recueillir, soigner et, après revalidation, remettre en liberté les animaux sauvages blessés ou malades recueillis par l’homme », explique leur site.

Récemment, l’équipe de l’un de ces centres, basé à Andenne dans la province de Namur, avait été alertée du décès d’une renarde. En observant son corps sans vie découvert à Héron (province de Liège), les intervenants se sont rendu compte qu’elle avait récemment accouché. Il fallait donc localiser sa progéniture le plus vite possible afin de la prendre en charge. Orphelins et sans aide, les renardeaux n’auraient pas été en mesure de survivre bien longtemps dans la nature.

Retrouver les petits renards dans un si vaste secteur s’annonçait toutefois particulièrement difficile. « C’est chercher une aiguille dans une botte de foin », indiquait en effet le CREAVES d’Andenne sur sa page Facebook.

Face à l’ampleur du défi, l’équipe avait besoin de tous les atouts disponibles, car chaque minute comptait. Elle a fait appel à des maîtres-chiens spécialisés dans la recherche. Patrick et sa fille Morgane ont tout de suite accepté d’intervenir. Ils sont arrivés sur les lieux avec Opium, la chienne de Morgane. Une femelle Berger Allemand « qui retrouve n’importe quoi », assurait le duo.

 

Opium n’a pas perdu de temps. Elle a guidé le groupe vers un bosquet et marqué plusieurs emplacements. Les endroits qu’elle a indiqués ont été fouillés, et ce sont finalement renardeaux qui ont été découverts grâce au flair de la chienne.

Retrouvés juste à temps pour entretenir l’espoir de les sauver

Les petits canidés sauvages n’étaient âgés que d’une dizaine de jours. Leurs yeux et leurs oreilles étaient encore fermés. Ils étaient déshydratés et en hypothermie. Les renardeaux ont été transportés au centre où ils reçoivent tout le soin et toute l’attention dont ils ont besoin.

« Nous remercions Patrick, Morgane et Opium, pour leur temps et leur professionnalisme mis bénévolement au service de la faune sauvage », peut-on lire dans le post Facebook du CREAVES d’Andenne. Ses membres croisent « les doigts pour ces 2 petits orphelins qui auront besoin de plusieurs mois au centre avant de pouvoir retrouver la liberté ».

Par ailleurs, le centre promet « à leur mère décédée […] de faire le maximum pour sauver ses petits. »

 

Leave a Comment