Alec Baldwin lutte pour libérer un ours obèse enfermé dans un enclos au Pennsylvania Sportsmen’s Club

163 Views

L’acteur et défenseur des droits des animaux Alec Baldwin est en croisade pour libérer un ours noir asiatique nommé Dillan du Union County Sportsmen’s Club à Millmont, en Pennsylvanie.

Dillan est un résident du club où il passe ses journées à souffrir dans une cage de béton mal entretenue à cause de l’arthrite, du stress psychologique, de la douleur aux dents et de l’obésité grave qu’il a contractée en étant nourri de restes provenant du restaurant, selon un article de la PETA.

L’USDA a été sur place au club pour plusieurs inspections qui ont permis de constater de nombreuses violations du code, y compris des omissions à fournir des abris ou de la nourriture aux animaux, de rapporter une fiche d’information de la PETA, confirmant les conditions misérables pour toute créature vivante. La situation du pauvre ours est abyssale et Alec Baldwin veut changer cela pour lui.

M. Baldwin a récemment écrit une lettre au gouverneur de la Pennsylvanie, Thomas Wolf, pour l’exhorter à relâcher l’ours dans un sanctuaire faunique sans frais pour ses propriétaires actuels. Il mentionne qu’il s’agit d’un suivi de sa première demande de septembre, qui demandait initialement une action urgente en raison des besoins sanitaires et vétérinaires de Dillan.

” Dillan souffre de maladies dentaires et d’arthrite qui mettent sa vie en danger, problèmes causés et exacerbés par son obésité morbide et son confinement sur du béton “, écrit Baldwin.

” On estime qu’il a au moins 180 kg de trop, et les experts de la faune ont dit qu’il est l’ours le plus obèse qu’ils aient jamais vu. Il montre des signes de détresse psychologique grave et passe ses journées à se balancer dans sa cage, qui est parfois si remplie de matières fécales qu’il ne peut pas se déplacer sans y toucher.

La lettre poursuit en disant que Dillan pourrait être heureux dans le sanctuaire en courant, en creusant et en nageant – une vie bien meilleure et plus libre pour l’ours.

PETA fait également état de plusieurs autres animaux à l’établissement, notamment des oiseaux qui doivent s’abreuver dans des réservoirs d’eau sales, un lynx roux gériatrique et un raton laveur qui languit sans logement convenable. Les conditions sont inacceptables en toute circonstance mais, ajoutées aux tirs incessants et bruyants du club, ça devient insupportable pour ces animaux.

Pour en savoir plus sur la situation, visitez le site Web de PETA et lisez les deux lettres d’Alec Baldwin dans leur intégralité.

C’est formidable de voir une personnalité publique utiliser son statut de célébrité pour apporter des changements locaux et urgents dans leurs communautés, n’est-ce pas? Dis-nous ce que tu en penses et partage cette nouvelle avec tout le monde.

Leave a Comment