Une femme de 82 ans fait don d’une partie de sa pension pour aider les refuges pour animaux

1,691 Views

Sauver des chiens et des chats est un travail très ingrat. Les militants des droits des animaux sont souvent blâmés pour la population croissante d’animaux errants, mais les gens veulent juste les sauver de tout leur cœur. Raisa Georgievna, 82 ans, aide un refuge local. Au total, son expérience de bénévole est de 20 ans.Elle s’occupe des animaux de compagnie et essaie d’améliorer leurs conditions de vie. Maintenant, elle coud des oreillers pour chats. Grand-mère avec des chiffons et des fils a longtemps essayé de trouver un endroit pratique pour ses travaux d’aiguille. Maintenant, elle s’est installée dans l’un des enclos et y a transféré tous les matériaux. Les animaux domestiques qui y vivent n’interfèrent pas avec l’occupation de Raisa Georgievna.Grand-mère aide partout où elle peut, elle y travaille depuis plus de 10 ans. Une fois, elle est venue voir et a demandé comment elle pouvait aider. Et juste comme ça, avec le temps, c’est entré dans sa vie. Ensuite, elle-même a eu des chats et des chiens. Mais le chat est mort récemment, elle l’a très durement souffert. Et elle ne va plus en commencer de nouvelles, car l’âge n’est pas le même. Elle ne veut pas les quitter plus tard.Selon elle, c’est sur la base de l’amour des animaux qu’elle rencontre les personnes les plus compatissantes. Il y a des gens gentils et elle aime juste les gens qui aiment les animaux. S’il y en avait plus, il n’y aurait pas un tel problème mondial avec les animaux sans abri. Elle ne se plaint de rien pour les chiens, elle peut aider tout le monde même depuis sa pension.Néanmoins, vous devez comprendre que travailler avec des animaux peut être dangereux. Raisa Georgievna a dit qu’une fois un chat, effrayé par un chien, lui a déchiré tout le bras. Il y avait alors beaucoup de sang, et ma grand-mère a été emmenée aux urgences, puis pour des pansements réguliers. « Prenez-les, s’il vous plaît, ils ne sont pas pires », appelle Raisa Georgievna. Raisa Georgievna vient au refuge tous les jours. Puis elle se rend au centre social pour rencontrer les mêmes retraités.Elle est distraite là-bas, car elle pense aux chiens et aux chats dans sa tête depuis le matin. Parfois, elle s’inquiète même qu’ils soient seuls là-bas la nuit. Elle ne sait même pas quel genre de cœur vous devez avoir pour être là tout le temps.

Leave a Comment