Comment un donneur australien a sauvé plus de 2,5 millions d’enfants de la mort

829 Views

Un Australien nommé James Harrison est le propriétaire du sang le plus cher du monde, qui a été assuré pour un million de dollars. Le fait est que son sang possède des propriétés étonnantes qui ont contribué à sauver la vie de deux millions et demi de nouveau-nés.Avant 1967, un millier de bébés mouraient chaque année en Australie et il était encore plus fréquent qu’une femme enceinte fasse une fausse couche précoce. Dans une telle situation, le corps de la mère produit des anticorps pour combattre les corps étrangers, dont le rôle est dévolu aux cellules sanguines fœtales. Le plus souvent, un tel conflit se termine par la mort du bébé dans l’utérus. Le risque de perdre le bébé augmente s’il ne s’agit pas de la première grossesse de la femme. Vous pouvez résoudre le problème en donnant à la future mère une injection opportune d’immunoglobuline anti-rhésus dérivée du plasma sanguin. Cependant, seul le sang contenant l’antigène D convient à la préparation du sérum. Et c’est cet antigène que contient le sang de James Harrison.L’histoire de l’homme à la main d’or est aussi incroyable que lui. À l’âge de 14 ans, James a été admis à l’hôpital où il a subi une intervention chirurgicale majeure. Il a ensuite eu besoin d’une transfusion, qui a nécessité environ 13 litres de sang donné. C’est à ce moment que Harrison a décidé de devenir donateur. Au moment où les propriétés uniques de son sang ont été découvertes, James donnait régulièrement son sang à la Croix-Rouge australienne depuis 10 ans.Ayant identifié l’antigène D dans son sang, Harrison s’est vu proposer de devenir membre du Programme national d’assistance aux mères présentant un facteur Rh négatif. Et sur la base de son plasma, une immunoglobuline sérique D a été créée. Depuis 1967, les femmes à risque sont vaccinées avec le plasma de James. James Harrison a donné du sang toutes les trois semaines pendant près de 60 ans. En 2011, il entre dans le livre Guinness des records, devenant donateur pour la millième fois. Une particule du sang de cette personne est présente dans chaque ampoule du vaccin fabriqué en Australie. En 1999, Harrison a reçu l’Ordre d’Australie et a également été nominé pour le titre d’Australien de l’année, mais a perdu ce titre au profit d’un autre.Aujourd’hui, le donneur le plus célèbre de la planète a 81 ans, et bien que l’âge maximum d’un donneur en Australie ne doit pas dépasser 80 ans, James a fait exception. En mai 2018, il est devenu donateur pour la dernière fois. Grâce à James Harrison, environ 2,5 millions d’enfants en bonne santé sont nés, y compris ses petits-enfants. Ainsi en 1992, le vaccin D, fabriqué à base du plasma sanguin de James, était requis par sa propre fille. Et bien que beaucoup, non sans raison, le considèrent comme un héros, Harrison lui-même ne voit rien d’héroïque dans son acte. Comme il l’a admis un jour dans une interview avec CNN : «Peut-être que donner du sang est mon seul talent.»

Leave a Comment