Un père veuf aide une pauvre femme à l’épicerie et remarque qu’elle est une copie conforme de sa défunte épouse

786 Views

Un père veuf aide une femme pauvre qui ne peut pas payer ses affaires à l’épicerie et qui est figée sur place lorsqu’elle lui fait face. C’est une copie conforme de sa défunte épouse.

La vie est pleine de rebondissements inattendus. Elle nous surprend quand on s’y attend le moins et laisse des cicatrices que même le temps ne peut cicatriser. C’est exactement ce que Pierce a traversé lorsqu’il a aidé une pauvre femme à l’épicerie.

C’était une matinée ensoleillée lorsque Pierce et sa fille, Layla, faisaient leurs courses mensuelles au Molly’s Supermarket dans l’Ohio. Trois mois s’étaient écoulés depuis la mort de la femme de Pierce, Amanda, et le duo fille-père revenait progressivement à la normale.

Mais au moment où ils s’attendaient le moins à ce que les choses tournent mal, quelque chose s’est produit qui a bouleversé leur vie. La vie leur fit croiser une jeune femme qui était une image vivante d’Amanda…

Amanda et Pierce étaient ensemble depuis la vingtaine et leur vie conjugale était un bonheur. Jamais Pierce n’a soupçonné sa femme d’infidélité ou d’avoir une famille en dehors du mariage. Ils avaient une vie parfaite, leur famille parfaite et leur petite fille parfaite, Layla, 6 ans. Qu’est ce qui pourrait aller mal?

Mais les choses ont commencé à aller mal pour Pierce après la mort d’Amanda. Il a été laissé seul pour s’occuper de Layla, ce qui était comme marcher pieds nus sur du charbon ardent. Il ne savait rien sur l’éducation d’une fille tout seul mais ne pensait pas à trouver une meilleure moitié car il avait fermé son cœur à l’amour.

“Curieusement, tu ressembles à une version plus jeune de ma défunte épouse, et je n’arrive pas à le croire. La connaissais-tu ?”
Alors que Pierce remplissait son chariot avec les fournitures mensuelles et se dirigeait vers la caisse, Layla accourut vers lui avec une énorme boîte de chocolats. “Papa, pouvons-nous ajouter ceci aussi?”

Pierce a vérifié le prix des chocolats, et c’était un peu cher, mais il n’a pas eu le cœur de refuser Layla. « Bien sûr, chérie. Faisons-les facturer. Allez ! »

Il prit Layla dans ses bras et rejoignit la file d’attente devant la caissière, attendant leur tour.

Peu de temps après, il entendit des chuchotements venant du devant de la file et jeta un coup d’œil pour voir une fille mince vêtue de haillons se faire griller par le caissier et d’autres clients attendant de régler leurs comptes.

“Si vous n’avez pas l’argent, foutez le camp d’ici ! Ne faites pas la queue ! Bougez !” cria la caissière, et les yeux de la jeune femme se remplirent de larmes.

Pierce avait déjà dépensé plus d’argent que son portefeuille ne le permettait, mais quand il a vu la fille dans le besoin, son cœur s’est tourné vers elle et il a décidé de l’aider.

“Excusez-moi, madame. Je vais la remplacer,” dit-il en tendant sa carte de crédit à la caissière. “S’il vous plaît, apportez-lui tout ce dont elle a besoin.”

La femme avait acheté si peu que cela ne suffirait même pas pour une personne. Il y avait un paquet de crackers bon marché, une petite bouteille de jus d’orange et une miche de pain dans son panier.

“Juste une seconde, madame. Je reviens tout de suite…”

Pierce se sentait vraiment mal pour la jeune femme, alors il a attrapé quelques courses supplémentaires sur les étagères et a demandé au caissier de les appeler également. La femme, dont le visage était obscurci par des mèches désordonnées, se tourna vers Pierce pour le remercier, les larmes aux yeux. Mais lorsque leurs regards se rencontrèrent, Pierce resta figé sous le choc.

« Maman ? Papa, c’est maman ! cria Layla, et Pierce n’en crut pas ses yeux. La femme était une image vivante de sa défunte épouse, Amanda.

Elle sourit faiblement en tapotant Layla sur la tête. “Vous devez vous tromper, ma chérie. Je ne suis pas votre maman. Merci de m’avoir aidé, monsieur. Je n’oublierai jamais votre gentillesse. Je n’ai pas assez d’argent pour vous rembourser, mais je peux vous offrir mes services gratuitement. J’étais enseignant avant de perdre mon travail…

Elle tendit à Pierce une carte avec son adresse et son numéro de téléphone, mais Pierce était tellement choqué qu’il ne put rien dire. Il accepta la carte et hocha brièvement la tête alors qu’elle sortait du magasin avec ses achats.

“Ça doit être tout faux. C’est mon esprit qui me joue des tours !” Pierce se dit à plusieurs reprises en la voyant s’éloigner. Mais au fond de lui, il savait que tout n’était pas dans sa tête. Si c’était le cas, Layla n’aurait jamais réagi comme ça en voyant la femme.

Cette nuit-là à la maison, Pierce resta seul pendant un long moment, se demandant s’il devait entrer en contact avec elle. Était-il possible qu’Amanda lui ait caché quelque chose ? Était-il tellement amoureux d’elle qu’il ne pouvait pas voir l’évidence ?

Pierce avait l’impression que sa tête allait exploser à cause de toutes les questions qu’il se posait, et il voulait des réponses. Il a donc emmené Layla à l’adresse de la femme pour un cours de démonstration le lendemain.

Pendant que la femme, Alice, enseignait à Layla, Pierce s’assit loin d’eux et la regarda expliquer le sujet à Layla. La façon dont elle parlait n’avait rien à voir avec Amanda, mais son visage… comment pouvait-elle ressembler à Amanda ?

Alors que Pierce était perdu dans ses pensées, Alice leva soudain les yeux vers lui. “Est-ce que ça va, monsieur ? Avez-vous besoin de quelque chose ? Je vois que vous me fixez depuis un bon moment,” précisa-t-elle, et Pierce remua mal à l’aise sur son siège.

Puis un silence gêné suivit avant que Pierce ne trouve enfin le courage de l’affronter. Il sortit une photo de son portefeuille et la posa sur sa table. “Curieusement, vous ressemblez à une version plus jeune de ma défunte épouse, et je n’arrive pas à le croire. Elle vous ressemblait exactement dans la vingtaine. La connaissiez-vous?”

En voyant la photo, les yeux d’Alice se sont écarquillés. Les mains tremblantes, elle ramassa l’image, et ses larmes ne cessèrent de couler. “Maman ? Alors elle – elle t’a épousé ?”

“Maman?” Les yeux de Pierce étaient grands ouverts d’incrédulité.

“Elle m’a donné naissance quand elle avait 16 ans”, a déclaré Alice. “Mon père l’a quittée avant ma naissance, et en représailles, elle m’a laissé dans un orphelinat. J’ai essayé de la retrouver, et maintenant tu me dis qu’elle n’est plus en vie ?”

« Es-tu folle, ma fille ? Pierce s’en est pris à elle, incapable de tout assimiler. « N’essaie même pas de me vendre des mensonges ! Amanda ne m’a jamais rien dit sur toi !

“C’EST la vérité, monsieur,” dit-elle. “Attends juste ici. J’ai besoin de te montrer quelque chose…”

Alice est revenue avec une pile de papiers de l’orphelinat et a récupéré une lettre qu’Amanda lui avait laissée. Pierce reconnut l’écriture manuscrite dans la lettre, et son monde s’écroula autour de lui.

“Quand Layla m’a appelé maman hier, ça aurait dû me frapper. Comment ai-je pu le rater ?” Alice soupira. “C’est terrible de ne jamais l’avoir rencontrée. J’étais prêt à lui pardonner si elle m’acceptait.”

Pierce n’arrivait pas à y croire. L’Amanda qu’il aimait lui a caché la vérité toute sa vie. Pourquoi? Avait-elle peur que leur relation s’effondre ? Ne lui faisait-elle pas assez confiance ? Et comment a-t-elle pu abandonner son enfant comme ça ?

Pierce ne s’attendait pas à ce que la vie le plonge dans un tel gâchis, mais il savait que dans cette situation, Alice n’était nulle part à blâmer. Elle avait déjà assez perdu dans la vie, et elle méritait d’avoir une famille.

Gardant son chagrin de côté, il lui a fait une offre. “Je me fiche de savoir comment ou pourquoi Amanda l’a fait, mais je me sens horrible que tu n’aies jamais connu l’amour d’une famille, alors je te fais une offre aujourd’hui. Veux-tu vivre avec nous, Alice ? Je suis prêt à vous adopter.”

Alice le regarda, en larmes. “Monsieur…”

“Papa,” la corrigea-t-il. “J’apprécierais que tu m’appelles papa.”

Alice hocha la tête avec des larmes dans les yeux, et elle décida de recommencer au sein de la famille de Pierce et Layla. Pendant ce temps, la petite Layla se demandait pourquoi son papa et son nouveau professeur pleuraient.

« Pourquoi êtes-vous si tristes tous les deux ? Pourquoi Alice va-t-elle vivre avec nous, papa ? demanda-t-elle innocemment.

“Parce que c’est ta sœur, chérie,” répondit Pierce. “Une sœur qui aurait dû être retrouvée il y a longtemps…”

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

Parfois, des rencontres accidentelles peuvent mener à de beaux débuts. Alice, qui a été abandonnée par ses parents biologiques, a trouvé une nouvelle famille à Pierce et Layla. Tout est arrivé à cause d’une rencontre inattendue dans une épicerie, et Alice a finalement eu la vie heureuse qu’elle méritait.
Aidez toujours quelqu’un dans le besoin; vous ne savez jamais comment cela va transformer votre vie. Quand Pierce a vu qu’Alice n’était pas en mesure de payer ses courses, il est intervenu pour l’aider. Cet incident a changé sa vie d’une manière à laquelle il ne s’attendait pas.
Partagez cette histoire avec vos amis. Cela pourrait égayer leur journée et les inspirer.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez peut-être celle d’une femme qui pleurait la perte de sa fille au même endroit tous les jours et y rencontra sa copie carbone un jour.

Cette pièce est inspirée d’histoires de la vie quotidienne de nos lecteurs et écrite par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec des noms ou des lieux réels est purement fortuite. Toutes les images sont uniquement à des fins d’illustration. Partagez votre histoire avec nous; peut-être que cela changera la vie de quelqu’un.

Leave a Comment