Rich Kids se moque d’un camarade de classe qui lave des voitures pendant des années jusqu’à ce qu’un homme bien habillé vienne à leur réunion

133 Views

John a obtenu une bourse d’études dans une prestigieuse école privée de New York lorsqu’il était petit garçon, mais ses camarades de classe le détestaient pour cela. Ils se sont moqués de lui quand ils ont découvert qu’il aidait son père dans un lave-auto. Cela a duré des années, même après l’obtention du diplôme. Cependant, un homme bien habillé s’est présenté à la réunion et a choqué tout le monde.

“Tout le monde, voici John Howard, votre nouveau camarade de classe cette année,” annonça Mme Adams à toute la classe le premier jour d’école de John.

Des années plus tard, John se souvient encore parfaitement de ce jour. Il avait répondu à toutes les questions de Mme Adams avant que quelqu’un d’autre ne puisse lever la main, et il s’est rapidement fait aimer des autres enseignants. Il a finalement prouvé qu’il était le meilleur en mathématiques et en sciences et excellait en art et en éducation physique. C’est pourquoi il avait d’abord obtenu une bourse d’études dans cette école privée de New York.

Son père, Gregory Howard, était laveur de voitures et sa mère avait disparu de leur vie il y a des années. Ils n’avaient pas grand-chose, mais son père lui a tout appris et a travaillé sept jours sur sept pour que John puisse avoir tout ce dont il avait besoin pour l’école. Et Jean a promis à son père à huit ans qu’il les sortirait de la pauvreté.

La mâchoire d’Henry tomba, Camille faillit casser son verre de vin et Carson haleta de manière audible. Pendant ce temps, le reste de la pièce éclata en murmures.
Malheureusement, ses camarades de classe ne lui ont pas facilité la tâche. Après ce premier jour, ils se sont retournés contre lui. Quand John refusait de partager ses devoirs pour qu’ils puissent copier ses réponses, ils l’évitaient. Finalement, cet évitement s’est transformé en moquerie ouverte.

« Hé, l’animal de compagnie du professeur ! Pourquoi n’irais-tu pas manger avec Mme Adams ? un camarade de classe en particulier, Henry Harper, lui a crié dessus un jour à la cafétéria quand John a voulu s’asseoir à proximité pour manger son déjeuner. Tout le monde a ri ce jour-là, alors John a commencé à manger seul.

Il mangeait parfois avec Mme Adams comme ils l’avaient suggéré, mais la plupart du temps, il apportait juste un livre ou faisait ses devoirs à l’avance parce qu’il serait plus occupé plus tard dans l’après-midi.

À dix ans, John a commencé à aider son père à laver les voitures parce que le propriétaire était un si grand homme. Il donnerait à John quelques conseils qui ont grandement aidé leur petite famille. Parfois, ils les ont même sauvés de la faim après que des factures ou d’autres incidents se soient produits.

John serait toujours reconnaissant pour cela. Mais il y avait un inconvénient à travailler au lave-auto. De nombreux clients fortunés s’y rendaient, et l’un d’eux était Alexander Harper, le père d’Henry Harper.

Un jour, Henry est arrivé au lave-auto avec son père, et ce fut le début d’un enfer encore plus grand pour John à l’école.

 

M. Harper s’est arrêté au lave-auto et John était devant son père pour commencer à aider quand Henry a baissé sa fenêtre.

« Hé, John ! Qu’est-ce que tu fais ici, hein ? se moqua Henry en s’appuyant sur la vitre ouverte de la luxueuse voiture de son père. “Tu nettoies ? Pourquoi tu ne fais pas tes devoirs, hein ? Pourquoi tu ne nettoies pas la maison de Mme Adams ? Hein ? Hein ?”

John est resté silencieux et a attendu que son père sorte du bureau pour qu’ils puissent se mettre au travail. Mais il n’arrêtait pas d’entendre les railleries d’Henry et vit que le père de son bourreau était occupé à lire le journal pour une raison quelconque, attendant qu’on s’occupe d’eux. Il se fichait que son fils se moque de quelqu’un.

Heureusement, le père de John est arrivé et Henry s’est rassis et a relevé la vitre. Mais alors que John et son père travaillaient sur la voiture, Henry a fait des gestes moqueurs à John de l’intérieur.

Le lendemain, tout le monde à l’école a découvert ce qu’Henry avait vu et ils ont commencé à se moquer de John à ce sujet. Certaines personnes plaçaient des chiffons sur son casier, d’autres se moquaient ouvertement de lui dans les couloirs, et d’autres se contentaient de bavarder dans son dos. Henry était derrière tout cela et aimait la lutte de John. Ses amis les plus proches, Camille et Carson, ont également adoré se joindre aux moqueries.

Ils ne savaient pas au départ que John était un étudiant boursier, mais cela avait changé. Tous ses camarades de classe venaient de familles aisées et Henry était l’un des plus populaires à l’école. Par conséquent, d’autres l’ont écouté. Il a décidé d’ostraciser John, et aucun d’eux n’a eu le culot de lui tenir tête.

Malheureusement, cela a défini toute la vie scolaire de John. Henry détestait à quel point il était bon en maths et en football, alors il s’est moqué de John.

“Vous êtes peut-être bon dans ce domaine, mais vous êtes toujours pauvre. Vous ne pouvez rien faire. Je suis déjà riche”, lui a dit Henry au fil des ans, lorsque John l’a battu.

John a essayé de répondre, mais personne ne l’a écouté. C’était inutile, et cela n’a pas changé au fil des ans. Par conséquent, il s’est gardé de lui-même. Il était silencieux en classe sauf s’il répondait à une question et essayait de rester sous le radar.

Finalement, les gens se sont ennuyés et l’ont juste laissé seul. Mais il n’avait pas un ami à l’école. Tous ses amis étaient ses voisins, qui appartenaient également à des familles à faible revenu, et au moins, il trouvait du réconfort en eux. Il avait juste besoin de finir l’école en un seul morceau.

John se souvenait de tous ces jours. Il ne pourrait jamais les oublier. Ce furent les années les plus brutales de sa vie et l’affectèrent de manière horrible. Mais son avenir était prometteur malgré cela, surtout après son diplôme d’études secondaires.

***

Dix ans après l’obtention du diplôme d’études secondaires de John…

Henry et ses copains se rattrapaient à la réunion. “Oui, je travaille comme associé dans le cabinet d’avocats de mon père, et ça se passe bien. Mais je vais lui demander de me mettre dans des affaires plus importantes. En ce moment, certains de ses employés pensent que je dois être stagiaire, et je ne le suis définitivement PAS ! Je veux dire, je suis le fils du patron, pour l’amour de Dieu !”

Ses amis ont ri et ont été d’accord avec lui. “Je sais ce que tu veux dire. J’ai dit la même chose à mon père l’année dernière, et il a même augmenté mon salaire alors…”, a déclaré son copain, Carson.

“Je ne peux pas croire que nous soyons tous assez vieux pour être à notre réunion de dix ans, et vous travaillez. Je ne peux pas imaginer cela non plus. Je me suis mariée l’année dernière, et mon mari est encore plus riche que ma famille . Donc, je ne travaillerai plus jamais de ma vie”, a ajouté leur autre amie, Camille, à la conversation.

“Oh la la, Camille ! Tu t’en vantes même. Oh, être une femme !” Henry rit, se moquant presque de son amie pour son manque d’ambition. Les autres rirent aussi, même s’ils n’aimaient pas les implications d’Henry.

Pourtant, ils passaient un bon moment jusqu’à ce qu’Henry se souvienne de quelque chose.

« Oh mon Dieu. Tu te souviens de John ? Le garçon de lavage ? Henry a demandé tout d’un coup.

“Est-il ici?” s’est demandé Carson.

“Je ne peux pas imaginer pourquoi il viendrait,” intervint Camille. “Il n’avait même pas d’amis ici.”

Ils commencèrent tous à regarder autour de la pièce, s’attendant à voir le garçon solitaire dont ils s’étaient moqués pendant de nombreuses années. “J’espère le voir. Je vais lui demander s’il lave toujours des voitures,” déclara Henry avec arrogance.

“Je parie qu’il l’est. Il n’y a aucun moyen que tu puisses t’en sortir du tout,” railla Camille, sirotant son verre de vin.

Mais quelque chose interrompit leur conversation, et ils virent tous leurs camarades de classe se tourner vers la porte. Ils commencèrent à chuchoter entre eux, et Henry fronça les sourcils. “Que se passe-t-il?”

“Je pense que quelqu’un est arrivé,” répondit Carson, regardant curieusement là où tout le monde regardait.

Ils ont soudainement vu un homme impeccablement habillé se promener dans la pièce, et il s’est dirigé vers Mme Adams, leur ancienne enseignante principale, qui parlait à leur ancien professeur de mathématiques.

La femme plus âgée se tourna vers l’homme, lui fit un grand sourire et le serra fort dans ses bras. Henry, Carson, Camille et les autres autour d’eux n’entendaient pas ce qu’ils disaient. Mais toute la réunion était curieuse de cet homme.

« Wow, qui est-ce ? Était-il dans notre classe ? un autre ancien camarade de classe dans leur groupe a exprimé.

“Ce costume est plus cher que ma voiture”, a révélé une autre personne.

Henry se retourna, les sourcils froncés. « Vraiment ? Qui cela pourrait-il être ? Henderson ? Bradley ? Bennett ? se demanda-t-il, parlant à certains de leurs camarades de classe plus âgés qui n’avaient pas encore fait leur apparition.

Carson secoua la tête. “Désolé, je ne sais pas qui c’est.”

“Allons vérifier,” insista Henry parce qu’il devait savoir qui était cet homme. Son costume avait l’air cher, et s’il était plus cher que la voiture de Carson, il devait savoir qui le portait.

Cependant, ils se sont arrêtés net lorsque l’homme a déménagé avec Mme Adams. Ils se dirigèrent vers la scène, et leur professeur s’approcha du podium.

“Bienvenue à tous ! Je suis ravie de revoir certains de nos visages familiers, et c’est un tel plaisir de vous revoir”, commença-t-elle, souriant largement à la pièce. “Maintenant, je voudrais inviter l’un de nos anciens élèves, qui est maintenant propriétaire de plusieurs restaurants cinq étoiles dans tout le pays et en Europe. Alors, s’il vous plaît, tout le monde, applaudissez John Howard.”

La mâchoire d’Henry tomba, Camille faillit casser son verre de vin et Carson haleta de manière audible. Pendant ce temps, le reste de la pièce éclata en murmures.

“Bonsoir, tout le monde. Vous vous souviendrez peut-être de moi en tant que garçon de lavage ou tout ce que Henry Harper vous a dit,” commença John. “J’étais le pauvre boursier entouré d’enfants privilégiés qui aimaient se moquer de moi. Mais j’ai fait quelque chose de moi-même. J’ai persévéré. J’avais un objectif en tête, et je l’ai atteint.”

“Je n’arrive pas à y croire,” murmura Henry avec rage. Carson et Camille se tournèrent vers lui avec des expressions chagrinées. Mais John continua son discours.

“Mon père a pris sa retraite tôt grâce à mon éducation dans cette école et à toute l’aide que j’ai reçue des merveilleux professeurs ici”, a déclaré John, regardant les visages de ses anciens moqueurs avec un sourire presque vantard. “Je veux honorer ces éducateurs, et c’est la seule raison pour laquelle je suis ici aujourd’hui. Je ne m’attends pas à ce qu’aucun de mes camarades de classe ait changé, mais leurs moqueries, leurs commentaires et leurs actions ont fait de moi l’homme que je suis aujourd’hui. Donc, je suppose que je leur suis reconnaissant d’une certaine manière. Merci à tous. Passez une bonne nuit.”

John termina son discours, serra la main de Mme Adams, bien qu’elle ait l’air troublée par ses paroles, et descendit de la scène. Henry vit que certaines personnes voulaient l’approcher, mais John traversa rapidement la pièce, sortant par la porte d’entrée.

“Wow, John est devenu magnifique ! Je me demande s’il est marié”, ont entendu Henry, Camille et Carson certains de leurs anciens camarades de classe à proximité.

“Je vais le chercher sur Google et aller dans ses restaurants. Je ne me suis jamais moqué de lui ouvertement. J’aurai peut-être une chance”, a commenté une autre personne.

Henry a placé son verre avec force sur une table voisine et a quitté la réunion en colère. Il n’a plus jamais parlé à ses amis plus âgés.

Pendant ce temps, John est devenu encore plus prospère en élargissant son entreprise à tous les secteurs de l’industrie alimentaire et en conquérant des marchés en Europe. Il a épousé une gentille femme issue d’un milieu modeste et sa famille était prête pour la vie. Il s’est également assuré que son père ne connaîtrait plus jamais la lutte.

Que pouvons-nous apprendre de cette histoire ?

Il faut persévérer quoi qu’il arrive à l’école. Malheureusement, il y a toujours des enfants méchants à l’école, mais il faut continuer pour atteindre ses objectifs. Le lycée n’est pas éternel.
Certaines personnes n’apprennent jamais dans la vie. Il semblait qu’Henry et ses copains étaient toujours les mêmes personnes immatures, et cela se voyait lorsqu’ils réalisaient à quel point John avait changé.

Partagez cette histoire avec vos amis. Cela pourrait égayer leur journée et les inspirer.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez peut-être celle-ci sur des camarades de classe qui se sont moqués d’une fille parce qu’elle travaillait comme concierge pour aider sa mère.

Ce récit est inspiré de l’histoire de notre lecteur et écrit par un écrivain professionnel. Toute ressemblance avec des noms ou des lieux réels est purement fortuite. Toutes les images sont uniquement à des fins d’illustration. Partagez votre histoire avec nous; peut-être que cela changera la vie de quelqu’un.

Leave a Comment