Une femme met son bébé d’une semaine “en vente” pour 3 900 $ afin qu’elle puisse acheter une nouvelle paire de bottes

286 Views

Elle avait trouvé un acheteur potentiel et avait décidé d’échanger son bébé contre de l’argent dans un café

Luiza Gadzhieva, une mère de quatre enfants originaire de Russie, a décidé de vendre son nouveau-né au marché noir. Selon les rapports de police, elle aurait dit à sa sœur qu’elle voulait se débarrasser de la petite fille d’une semaine parce qu’elle avait vu une paire de bottes qu’elle aimait beaucoup et qu’elle prévoyait d’acheter les chaussures avec l’argent.

Elle a même posté une annonce dans laquelle elle expliquait qu’elle était prête à vendre sa fille à une famille désireuse de l’adopter.

https://www.facebook.com/jeminablog/photos/a.107940001035879/140735761089636/?type=3

Quelques minutes seulement après avoir affiché l’annonce, elle a commencé à recevoir des messages d’acheteurs potentiels. Une personne lui a dit qu’elle était prête à payer un peu plus de 3 900 $ pour le bébé et elle l’a accepté. Cependant, elle ne savait pas qu’elle essaierait de conclure un accord avec des agents des forces de l’ordre travaillant sous couverture.

Lizia a dit à l’acheteur potentiel qu’elle l’attendrait dans un café de Moscou. Une fois là-bas, elle a remis le bébé au moment où elle a reçu l’argent sans montrer aucun signe de regret pour son action cruelle. Après que la police se soit assurée que la petite fille était entre de bonnes mains, ils ont arrêté Luiza.

Cette horrible mère a été contactée par le groupe anti-esclavagiste Alternativa peu de temps après avoir publié l’annonce et a été avertie que son bébé pourrait se retrouver entre de mauvaises mains, mais elle s’en fichait et a simplement poursuivi son plan.

« Nous avons essayé par tous les moyens possibles de lui expliquer que des conditions mauvaises et dangereuses attendaient l’enfant. Nous avions prévenu que le bébé serait remis à des gitans, mais elle était peu intéressée par ce qui arriverait [à sa fille] », a déclaré le groupe.

“Le comble du cynisme était sa correspondance avec sa sœur, qui savait tout, et dans laquelle la mère de l’enfant discutait des bottes qu’elle s’achèterait après avoir vendu le bébé”, a expliqué le porte-parole du groupe, ajoutant : “On ne sait pas ce que serait arrivé à cet enfant.

Ce que cette mère a fait est plus que brutal et sans cœur. Au moins, le bébé va bien et n’est pas tombé entre de mauvaises mains. Veuillez PARTAGER cette histoire avec votre famille et vos amis sur Facebook !

Leave a Comment